Cet article est le 3e article de la série sur la négociation avec Céline Vallières.  Découvrez le premier article ici

La négociation sur besoins et intérêts a été popularisée grâce aux professeurs de l’Université de Harvard, William Ury et Roger Fischer dans l’ouvrage « Getting to yes », traduit en français sous le titre « Comment réussir une négociation ? ». Cet ouvrage, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires depuis sa parution en 1981, demeure un classique. Le modèle vise essentiellement à ce que chacune des parties quitte la table avec le sentiment d’être gagnante. Plusieurs médiateurs, partout dans le monde, utilisent ces préceptes pour susciter des ententes à l’amiable. Voyons les avantages, les inconvénients et les mythes l’entourant.