« Dans les livres et les documents écrits, des psys ont calculé que l’utilisation de mots comme “amour”, “patience”, “loyauté” ou “gentillesse” a diminué de 50 %. […] Sur les réseaux sociaux, la rage devient contagieuse. On recherche la poussée d’adrénaline qu’elle procure. […] Après avoir étudié des millions de messages, des chercheurs de l’Université de Pékin ont constaté que la colère constituait l’émotion la plus influente. Et de loin. Elle se répand plus facilement que la tristesse ou la joie, par exemple. »* Ces statistiques m’ont déçue et attristée.  

 Catastrophe, meurtres, scandales, vols, potins, accidents d’auto, tragédies, rage au volant, rébellions, etc. Voilà ce qui attire le lecteur et fait vendre les journaux. Il faut également mentionner que le cerveau est davantage attiré par le négatif que le positif en raison de nos réflexes de survie.

Je vous confesse que je suis également attiré par ce genre de nouvelles, tout en désirant conjurer cette attraction. Dernièrement, j’ai lu un article sur la détérioration des relations entre les États-Unis et l’Iran, et j’ai senti une grande peur m’envahir et venir ternir ma journée, en plus d’avoir ressenti une impuissance totale face à ce conflit. Cela m’a rappelé pourquoi j’avais décidé de lire les journaux seulement à l’occasion et de ne plus regarder les nouvelles télévisées. Je sais que je vais choquer certains d’entre vous.    

Eh oui, je suis parfois bien ignorante, mais cela ne veut pas dire que je vis dans un monde rose rempli de licornes. En fait, beaucoup de mon temps est consacré au travail, à l’écriture et à l’acquisition de connaissances. La mission que je me suis donnée est de « susciter plus de paix dans les rapports humains en incitant à la bienveillance et au respect ». Alors oui, je connais bien ce déséquilibre dans lequel les humains et nos sociétés sont plongés. 

Pour 2020, j’ai décidé que mon plus grand pouvoir, c’est de parler et d’écrire avec les mots « amour », « patience », « loyauté » ou « gentillesse » puisqu’ils sont en baisse de popularité. Je vais également ajouter les mots « respect », « paix », « bienveillance », « gratitude », « joie », « fraternité », « collaboration » et « harmonie ». Peut-être que vous me lirez moins. Ce n’est pas grave. 

Je me permets de citer la merveilleuse phrase de John Lennon dans sa chanson Imagine : « You may say I’m a dreamer, But I’m not the only one. I hope some day you’ll join us. And the world will be as one. » Tu peux dire que je suis un rêveur, mais je ne suis pas le seul. J’espère qu’un jour vous vous joindrez à nous. Et le monde ne fera plus qu’un. (Traduction libre)

Puisse cette chronique vous donner l’élan de vous joindre à moi et d’exercer simplement votre pouvoir. Il est grand temps de semer l’espoir. 

 

*Jean-Simon Gagné, Les années 2010 : la grande épidémie de rage planétaire, paru dans le journal Le Soleil le 26 décembre 2019.